Violence urbaine : Les armes à feu inondent le marché noir

Les armes à feu sont massivement présentes au Sénégal, constate le journal Les Echos dans sa livraison du jour.

« Seules trois structures sont autorisées à s’adonner à ce commerce particulier : Chéreault et Cie, l’Armurerie dakaroise et l’Établissement Fakhry », rappelle le journal qui fait aussi état de la vente illicite d’armes à feu à Keur Serigne Bi.

« À Keur Serigne Bi, où le nom de code (la poule et ses œufs) désigne une arme et ses munitions, tout le monde connaît la seule personne qui gère ce business. Mais, il est hors de question, pour des raisons évidentes de solidarité, de la dénoncer », renseigne-t-il.

senego

Merci de nous suivre, d'aimer et de partager

Leave a Comment