Frustrations tous azimuts : L’Apr survivra-t-elle aux caprices de Macky ?

Macky Sall n’a rien laissé de Wade sur le plan politique. Le sobriquet de «seule constante au Pds», attribué à Wade, colle à la peau Macky Sall. Et il sera très difficile de s’en départir.

Comme on pouvait s’y attendre, le coup de balai qu’il a donné avec l’éviction de nombreux responsables politiques commence à susciter des grincements de dents. Les langues commencent gravement à se délier et s’interrogent si l’Apr survivra-t-elle aux caprices de Macky Sall. Véritable chef d’orchestre, tout partait de lui et tout revenait à lui et, de façon discrétionnaire, il en disposait comme il voulait.

Seule constante…

A l’Apr, Macky Sall reste la seule constante. Comme en atteste sa dernière mesure d’écarter certains membres fondateurs de l’Apr, par exemple Momo Touré, Diéne Farba Sarr et Youssou Touré.

Ainsi, l’éviction de nombreux responsables politiques commence à susciter des grincements de dents.

Ministre depuis 2012, Diéne Farba Sarr qui fait partie des 22 recalés n’a pas caché sa surprise et son amertume. A la publication de la liste des membres du gouvernement, le désormais ex- ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du cadre de Vie a manifesté son étonnement.

En tant que membre fondateur de l’Apr, il a indiqué n’avoir même pas été informé de sa non reconduction qu’il a apprise à la télé à l’instar des autres Sénégalais. «On ne m’a pas consulté, on ne m’a rien dit…», avait-t-il dit.

…Youssou Touré toutes griffes dehors

Les langues commencent à se délier. Youssou Touré, ancien Secrétaire d’État, n’a pas caché son amertume après la mise en place d’un nouveau Gouvernement auquel il n’y figure pas. Selon lui c’est aux militants de la première heure que Macky Sall devait privilégier pour son dernier mandat.

« Que les gens comprennent que s’ils sont à certaines stations, c’est qu’il y a eu des gens qui ont semé les graines de cette belle moisson. Sous Wade, on m’a proposé 70 millions plus un terrain, pour rejoindre le Pds, j’ai refusé », a soutenu Youssou Touré.

L’ancien Secrétaire d’État et membre fondateur de l’Apr déclare dans les colonnes du journal Les Échos qu’il ne voit plus Macky Sall. « Pour parler au Président, il faut le voir. » Et de faire savoir : « Quand je dois m’agenouiller, c’est pour prier Dieu, mais pas un humain. Un gouvernement restreint oui, mais qu’on n’oublie pas qu’avant tout cela, il y avait des femmes et des hommes qui étaient là». Mimi Touré qui garde toujours le silence est dans le lot de ses frustrés même si elle ne le manifeste pas.

L’Apr survivra-t-elle à Macky Sall ?

Macky Sall hors jeu en 2024, il n’est pas du tout bizarre de se demander si son parti pourra résister et survivre à ce qui s’apparente à une vraie décapitation. L’Apr, une formation politique non structurée est restée liée à son leader. Depuis sa création dans des conditions hâtives à nos jours, l’Apr vit au gré de son leader, devenu président de la république. Véritable chef d’orchestre, tout partait de lui et tout revenait à lui et, de façon discrétionnaire, il en disposait comme il voulait.

D’ailleurs, pour ne pas se voir contredire dans ses prises de décisions, il est accusé d’écarter tout schéma lui imposant un dauphin.

A la prochaine présidentielle, il est sûr que l’Apr sera dans une situation inconfortable avec la dislocation de sa force électorale : Benno Bokk Yakaar. Parce que le Ps et l’Afp comptent présenter des candidats à la présidentielle de 2024. Et quel sera le devenir de l’Apr dirigé de mains de maître par Macky Sall ? L’implosion est la chose la plus envisageable.

senegal7

Merci de nous suivre, d'aimer et de partager

Leave a Comment