Législatives au Bénin: «Ce qui se passe est dangereux» pour la démocratie

Le président Patrice talon est revenu jeudi 11 avril, au cours d’un entretien télévisé, sur la poursuite du processus électoral, en vue du scrutin du 28 avril. Beaucoup espéraient une annonce de décrispation ou de sortie de l’impasse. Il n’en a rien été. Pour l’opposition, la situation est alarmante.

“Il devait faire une sortie d’apaisement. Mais, le connaissant, je ne suis pas trop surpris. […] Le président n’avait pas à nous dire que c’est lui qui a raison, il y avait trop de contre-vérités dans ce qu’il a dit. Ce que le président de la République et son ministre de l’Intérieur ont fait, c’est de la rétention des documents administratifs des partis politiques de l’opposition. Les partis politiques de l’opposition ont fait les formalités en bonne et due forme pour avoir leurs documents administratifs, mais le président de la République a bloqué ces documents là et n’a pas permis que les partis politiques aillent aux élections. Je crois que ce qu’il se passe aujourd’hui au Bénin est dangereux et ce que nous avons entendu de la bouche du président […] est extrêmement dangereux pour notre démocratie.”

RFI

Merci de nous suivre, d'aimer et de partager

Leave a Comment