Les Européens inquiets face au regain de tension entre Washington et Téhéran

Mike Pompeo s’est invité à une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne, pour discuter de « questions urgentes ». Le ministre américain a été fraîchement accueilli. Les Européens lui ont fait part de leurs inquiétudes liées au regain de tension entre Washington et Téhéran.

De notre bureau de Bruxelles,

Mike Pompeo s’est invité de façon impromptue à la réunion des ministres des Affaires étrangères. On peut dire qu’ils le lui ont un peu fait sentir puisqu’ils ont mis un temps certain à bousculer leur agenda pour le recevoir.

À tel point d’ailleurs qu’il s’est écoulé plusieurs heures entre ses rencontres individuelles avec les trois signataires européens de l’accord, ses homologues français, allemand et britannique, et son entretien avec la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini.

Le ministre des Affaires étrangères des États-Unis venait chercher le soutien de l’UE pour la fermeté américaine face à l’Iran, mais Federica Mogherini lui a opposé la volonté européenne préserver l’accord de Vienne sur le nucléaire.

« Du côté de l’Union européenne, il y a une détermination totale à faire tout ce que nous pouvons avec tous nos instruments à mettre en œuvre pleinement notre part de l’accord aussi longtemps que l’Iran continuera à se conformer à sa partie, ses engagements nucléaires. Et jusqu’ici, j’insiste, l’AIEA a certifié qu’ils s’y sont conformés. L’AIEA reste le seul organe autorisé à vérifier si l’Iran se tient ou non à ses engagements », a-t-elle déclaré.

Les Européens ont dit à Mike Pompeo leur inquiétude devant le regain de tensions dans la région et leur volonté d’éviter l’escalade militaire, une manière diplomatique d’accuser les États-Unis d’en être co-responsables avec l’Iran.

 À lire aussi : Nucléaire iranien: Téhéran suspend certains engagements, les réactions affluent

Rfi

Merci de nous suivre, d'aimer et de partager

Leave a Comment