Exploitation pétrogaz : «Nous voulons une loi qui définit un pourcentage…» (Safietou Diop)

Le réseau Siggil Jegeen ne veut pas attendre 2022 pour agir. D’ores et déjà, il plaide pour une redistribution considérable des richesses issues de l’exploitation (future) des ressources gazières et pétrolières, en faveur de l’éducation, de la santé, des énergies renouvelables, des femmes et des filles. Un plaidoyer qui figure en bonne place dans son programme «Deliver for Good».

«C’est injuste que les richesses de ce pays ne puissent être redistribuées de façon équitable et que les femmes et les filles puissent être servies sur les domaines qui les intéressent, particulièrement la santé et l’éducation. Nous avons des gaps de financement énormes sur la santé des femmes et sur l’éducation des jeunes et des filles. Nous voulons qu’il y ait une loi qui définit un pourcentage dédié à l’éducation et à la santé», suggère Safietou Diop, Présidente du réseau Siggil Jigeen, en conférence de presse.

Cependant, l’organisation est consciente que pour tirer plein profit de l’exploitation de ces ressources naturelles, il faut une bonne gestion. Le peuple est interpellé. «La loi fondamentale réserve les ressources au peuple sénégalais. C’est notre propriété. Il appartient au peuple de décider de comment on les gère et de qui les gèrent. Nous considérons que nous avons les moyens et les instruments pour mettre en place une gestion claire et saine», souligne Safietou Diop.

Seneweb

Merci de nous suivre, d'aimer et de partager

Leave a Comment